Formation sur la réalité des changements climatiques: Une rencontre inspirante avec Al Gore |

En ville sans ma voiture

Formation sur la réalité des changements climatiques: Une rencontre inspirante avec Al Gore

 

Du 21 au 23 août dernier, j’ai eu le privilège de participer à une formation de trois jours sur la réalité des changements climatiques offerte par Al Gore, ancien vice-président des États-Unis. Quelque 58 nations étaient représentées, soit plus de 850 personnes, dont 125 Canadiens et 35 Québécois, lors de cet événement unique en son genre et organisé à San Francisco. 

Délégation canadienne Al Gore

En plus d’ateliers divers sur l’art de bien communiquer ses messages, d’influencer positivement et d’utiliser les médias sociaux, j’ai passé toute la journée du mercredi à écouter ce prix Nobel de la paix. Une journée qui a permis de revoir l’ensemble de sa présentation qui se donne à travers le monde depuis plus de six ans et qui est mise à jour régulièrement. C’est en passant une journée avec cet écologiste engagé, que j’ai constaté tout le charisme de cet homme et compris pourquoi son message se véhicule aussi bien, peu importe où il va. 

Et c’est là que mon mandat débutera. Je devrai à mon tour sensibiliser les gens de mon entourage sur la réalité des changements climatiques, un sujet encore controversé pour certains. Je devrai donner, au cours de la prochaine année, une dizaine de formations sur la science, les impacts et les solutions face à cette crise climatique. Collègues, partenaires, gens du public, jeunes comme moins jeunes, tous pourront participer à ces formations. Plus de 7,3 millions de personnes à travers le monde ont déjà participé à l’une d’entre elles, dont tout près de 478 000 Canadiens. 

La sensibilisation est toutefois plus facile ici. Contrairement aux États-Unis, aucun groupe officiellement constitué ne prend publiquement position contre la réalité des changements climatiques. Bien entendu, des collègues, des amis, des membres de nos familles peuvent être sceptiques face à la question. Mais de façon générale, un consensus s’est fait au Canada, surtout au Québec et par la communauté scientifique, de l’importance à accorder à cette réalité qui nous frappe de plein fouet. Non seulement la nature fait son œuvre, mais l’activité humaine contribue largement à accélérer la crise climatique ici, comme partout ailleurs dans le monde. 

Chose certaine, plus les formateurs – dont je suis – rencontreront de gens d’horizon divers, plus la sensibilisation se fera. Si chacun s’y met pour changer un tant soit peu ses habitudes et ses choix (achats, mode de transport, énergie, etc.), c’est toute la société qui y gagnera. De plus, une sensibilisation collective permet à nos instances politiques d’adopter des lois en ce sens. Si ce n’avait été de la pression populaire, aucune législation n’aurait été adoptée concernant la protection de la couche d’ozone, dans les années 80.  

changements climatiques

En terminant, je serai en mesure d’offrir les formations concernant la réalité des changements climatiques à compter du mois d’octobre prochain. Pour les gens intéressés à recevoir une telle formation, merci de me contacter. Sinon, pour plus d’information sur Réalité Climatique Canada, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.
Les champs obligatoires sont indiqués avec un *

*